cheveche

Le Groupe LPO 29 a vu le jour en 2012, au moment de  la dissolution du Groupe Ornithologique Breton (GOB). Membres actifs de cette association, nous avons voulu ainsi préserver  l'intégrité de notre groupe et les liens d'amitié qui s'étaient tissés au cours d'une passionnante enquête de terrain  à l'origine de  la parution de l'Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne.


Nous avons poursuivi les activités initiées dans le GOB et en particulier :

  • Le suivi d'une petite population de Chouettes chevêches Athene noctua, dans l'arrière pays de Douarnenez et la pose d'une quarantaine de nichoirs, opération dont nous commençons à entrevoir les fruits !
  • Le suivi de la population d'un nocturne migrateur peu connu du grand public : l'Engoulevent d'Europe Caprimulgus europaeus.
  • Le comptage de Craves à bec rouge Pyrrhocorax pyrrhocorax après l'envol des jeunes, qui nous donne l'occasion de redécouvrir, au mois de Juin, la splendide presqu'île de Crozon.
  • La participation chaque mois de Janvier au comptage européen Wetlands des oiseaux d'eau hivernants  en baie de Douarnenez et sur le littoral bigouden.


Nous restons parallèlement en relation avec les autres structures de la  LPO, notamment la Mission Rapaces, puisque nous avons recensé les rapaces nicheurs sur  les carrés rapaces de Plozévet  en 2011, de Querrien en 2012 et de Quimper en 2014. Une enquête similaire, concernant les rapaces nocturnes est aussi à l'ordre du jour. Plusieurs membres du Groupe ont également prêté leur concours à la LPO Aude dans le suivi des grands rapaces.

Sous l'impulsion d'un membre du Groupe, le réseau Oiseaux en détresse  s'est restructuré dans le Finistère. Grâce à son enthousiasme, la coordinatrice a su fédérer un nombre toujours croissant de bénévoles « rapatrieurs » afin d'être en mesure de répondre aux sollicitations des personnes confrontées au problème des oiseaux blessés.

Le pôle refuge, domaine important à la LPO, commence également à se structurer dans le Finistère. N'hésitez donc pas à entrer en contact avec nous pour voir ce qui pourrait être fait dans ce domaine.

Enfin, les sorties « grand public » que nous organisons en hiver et au printemps sont autant d'occasions d'échanger et de faire partager notre passion.